Cheval P.R.E.     Morphologie     Informations

Pura Raza Española - P.R.E

PURA RAZA ESPAÑOLA

Le cheval de PURE RACE ESPAGNOLE est originaire du sud de l’Espagne. l’Andalousie. La signification PURA RAZA ESPAÑOLA ( P.R.E. ) est la seule qui peut être utilisée officiellement.
Le cheval P.R.E. représente le type du cheval baroque à l’état pur. Comme cheval baroque sont désignés tous les chevaux qui sont proche du cheval de selle de l’époque baroque ou qui proviennent de ce type.

 

 

Le cheval espagnole était le fondateur décisif des races de chevaux baroques, puisqu’il était employé dans toute l’Europe pour transmettre et ennoblir.
La cour des rois d’Autriche, du Danemark, de la France et de l’Angleterre ont importés les chevaux espagnoles de pure race, et les ont utilisés comme base d’élevage pour leurs propres ou nouvelles races, ou justement pour ennoblir des races robustes. De cette manière ont pris naissance les « Frederiksborger » au Danemark et le « Kladruber » dans l’ancien empire autrichien de Bohème . Avec une grande cargaison d’Andalou de pure race a été mise la première pierre à Lipizzan pour l’élevage de chevaux lippizans, encore aujourd’hui mondialement connu. Quand au début du 18ème siècle fut terminé la construction de l’école espagnole de Vienne, les Lipizzans étaient déjà longtemps établi en tant que propre race, comme support de la culture cavalière à la cour autrichienne.

Particulièrement appréciés des souverains des temps baroques:

Pose sur chevaux d'origine espagnole dans les leçons de haute école.

 

 

Nous trouvons du sang espagnole dans: Les Kladrubers, les Lippizans, les Frederiksborgers et les Napolitains (dans toutes les races baroques), des chevaux espagnoles étaient également engagés au races sud et nord-américaines. Ils ont également participé à a’apparition du cheval pure-sang anglais. Les célèbres ROYAL MARES ont été acquéri en Espagne selon les registres du Duc de Newcastle. Pareillement nous trouvons du sang espagnole dans la plus part des races modernes (Holsteiner, Oldenburger etc.).


Beaucoup de souverains célèbres avaient un cheval de provenance espagnole, par exemple dans l’antiquité le romain CALIGULA, plus tard aussi RICHARD CŒUR DE LION tout comme FREDERIC LE GRAND et NAPOLEON. A la fin du moyen age l’élevage des chevaux espagnoles fleurit. Il était très estimé comme cheval de guerre. Les armures lourdes ont disparu et les chevaux lourds était inférieurs aux chevaux légers et agiles espagnoles, lesquelles par la suite ont été croisés en Europe avec les races lourdes.

 

Les différentes lignes et types

Beaucoup de familles nobles ont pratiqué l’élevage,. Il n’y avait pas de type uniforme. Les familles ont pratiqué l’élevage selon leurs idées et leurs besoins. Au fil des années il y avait beaucoup de lignes différentes, lesquelles ont reçu le nom des éleveurs. Des lignes importantes étaient les VALEZUELAS, GUZMANES et les ZAMORANOS.
Cette manière de faire de l’élevage existe encore en partie aujourd’hui. Par exemple:
CARDENAS, ESCALERA, LOVERA, GUARDIOLA, YEGUADA MILITAR, CANDAU, ainsi au plus grands lieu d’élevage nommé CARTUJANO : EXPASA, SALVATIERRA, CUETARA et LAS LUMBRERAS.

L’élevage CARTUJANO

L’élevage prend ces origines au « Yeguada de la Cartuja » , près de Jerez ,ils possédaient vers l’an 1700 plus de 700 chevaux. Les moines du couvent fondé en 1476 avaient avec leur expérience une grande influence sur les éleveurs du pays. Lors du croisement avec du sang étranger au 17ème siècle pour expérimenter des chevaux de travail plus productifs, comme les Napolitains, des étalons norvégiens etc. Ce sont les moines de la Cartuja, qui ont ignoré l’ordonnance et qui continuent le pur élevage.

L ‘ELEVAGE DE CARTUJANO est le seul élevage, lequel on retrouve jusqu’au 15ème siècle. En 1835 l’élevage du couvent a été dissout et transmis à l’état ainsi qu’à des éleveurs sélectionnés. Dans beaucoup de lignes d’élevages il y a aujourd’hui du sang Cartujano. Le nom CARTUJANO est réservé pour les lignes qui descendent directement de la CARTUJA de Jerez.

 

Les qualités du cheval P.R.E.

Les buts de l’élevage et avec cela la sélection varié pendant les siècles. Si on compare les peintures historiques du 15ème siècle avec des photos de notre siècle, on peut reconnaître, que la fonction des chevaux à l’époque ont que peu de choses en commun avec les chevaux d’aujourd’hui.

Depuis environ 30 ans on attache plus de valeur pour un dos court et musclé, une ligne supérieure droite. Cet objectif d’élevage a fait naître un type plus souple, qui ressemble plutôt au cheval de selle des écoles classique de Guérinière et Marialva. Le développement de l’arrière-main est très important pour la qualité d’équitation. La constitution du cheval P.R.E. rend capable pour apprendre tout le répertoire de la haute école. Galop pirouettes, le passage, levade et aussi les sauts d’école tels que courbette et capriole. Le cheval espagnole se prête également pour les calèches.

L ‘ELEVAGE DE CARTUJANO est le seul élevage, lequel on retrouve jusqu’au 15ème siècle. En 1835 l’élevage du couvent a été dissout et transmis à l’état ainsi qu’à des éleveurs sélectionnés. Dans beaucoup de lignes d’élevages il y a aujourd’hui du sang Cartujano. Le nom CARTUJANO est réservé pour les lignes qui descendent directement de CARTUJA de Jerez.

 

en haut

© A.E.C.E.     www.pre-aece.ch